Les différents types de chaux


Accueil
Pour commencer, la chaux est issue de roches calcaires (carbonate de calcium) que l'on cuit au four entre 900 et 1300°C.
A ce stade, la chaux est appelée chaux vive. Composée d'oxyde de calcium, elle dégage de la châleur au contact de l'eau. La roche n'ayant pas été pilée, elle se présente sous différents états granulaires, de la roche à la poudre. Son utilisation est dangereuse, et il est impératif de porter les protections d'usage lors de sa manipulation (gants, lunettes, manches longues). En raison de cette dangerosité, elle est pratiquement introuvable pour le particulier.
Ensuite, on va éteindre cette chaux avec de l'eau. Les chaux éteintes sont à l'état de poudre ou de pâte. Elles se composent d'hydroxyde de calcium. Les chaux en poudre ont été éteinte de façon contrôlée, avec juste la quantité d'eau nécessaire. Les chaux en pâte sont éteintes en plaçant la chaux vive dans une fosse, et en remplissant la fosse d'eau jusqu'à obtention de la pâte souhaitée.
1- Les chaux aérienne:
Ces chaux font leur prise avec le gaz carbonique contenu dans l'air. Elles sont classées en fonction de leur teneur en oxyde de calcium et magnésie. Plus la teneur est élevée, plus la chaux est grasse et pure. Il s'agit des chaux dénommées CL 70, 80 ou 90, cette dernière étant la plus pure (CL90-S). Ce type de chaux donne des mortiers très onctueux utilisés surtout pour les enduits fins et la décoration. Les chaux aérienne peuvent se conserver très longtemps dans l'eau (chaux de marmara).

2- Les chaux hydrauliques naturelles:
On les appelle souvent chaux maigres. Elles sont composées de silicates complexes qui font leur prise au contact de l'eau. La teneur en argile leur permet de faire leur prise plus rapidement. Une fois la prise à l'eau terminée, elles poursuivent leur prise de manière aérienne. Lorsque la prise aérienne est terminée, l'enduit peut faire apparaître une chaux libre qui refera une prise à l'eau. La réaction de la chaux est quasiment infinie, certains ouvrage réalisés à la chaux par les Romains continuent de faire leur prise actuellement. Elles contiennent de 12 à 50% de chaux libre (carbonate de calcium pur). C'est à la cuisson que l'on détermine le type de chaux hydraulique que l'on va réaliser. Plus la température est élevée et le taux de silice important, moins il y aura de chaux libre, et plus la chaux sera hydraulique. Ces chaux sont désignées NHL 2, 3.5 et 5 (type FEN XA) et classées en fonction de leur résistance à la compression. Cette résistance est déterminée par le pourcentage d'argile contenu dans le calcaire une fois cuit au four. La chaux NHL 5 est la plus résistante (50 bars à la compression). On utilise les chaux hydrauliques pour réaliser les éléments de gros oeuvre (dalles, chapes, corps d'enduit et enduits extérieurs).

3- Les chaux avec liants ou recomposées:
Il s'agit de chaux hydrauliques auxquelles on ajoute, après cuisson, des éléments pouzzolaniques (issus des volcans). Le pourcentage de ces éléments ajoutés peut aller jusqu'à 20% après cuisson. Il existe certaines chaux auxquelles on ajoute du ciment. L'intérêt de cet adjonction, réside dans la modification des propriétés mécaniques et des performances de la chaux. Ainsi, il est possible de formuler des chaux pouvant prendre sous l'eau, grâce à l'adjonction de tuf ou de trass volcanique. Ces chaux sont dénommées NHL-Z ou HL.

4- Les prêts à l'emploi et les liants spéciaux:
Il s'agit de produit industriels destinés à des emplois spécifiques. Les produits de ce type proposé par nos membres ont fait, comme tous nos produits, l'objet d'une étude rigoureuse. Vous trouverez ces produits sous la dénomination UNILIT suivi d'un chiffre.

5- Chaux grise ou chaux artificielle:
Attention, il ne s'agit pas de chaux. Ces produits sont en fait constitués de ciment amaigri réalisé avec des déchets inertes broyés. La chaux artificielle était auparavant appelée ciment à maçonner.


Document réalisé d'après le livre « Les Matériaux Naturels » de Jean François Bertoncello et Julien Fouin, aux éditions du Rouergue.

Accueil